Solo Exhibitions

Contact

Thomas Kellner
Contacts
04 sept.-08 nov. 2014
Vernissage le 04 sept. 2014
Lyon 4e. Galerie Vrais Rêves    
Depuis les années 1990, Thomas Kellner photographie méthodiquement des monuments connus tout autour du globe. ll prend de nombreuses photos partielles du monument, puis rassemble les bandes des films négatifs argentiques obtenues pour former une sorte de «planche-contact», une image aux éléments fragmentés et aux perspectives désorganisées.

Communiqué de presse
Thomas Kellner
Contacts

«Est-il possible d'imaginer un bâtiment en état d'ébriété? La danse d'un monument au son d'un conte de fées? Un bâtiment ayant le vertige? Ce sont quelques-unes des questions que l'on se pose lorsque Thomas Kellner travaille, lorsqu'il montre d'une manière nouvelle et originale certains des bâtiments les plus photographiés dans les métropoles du monde. C'est comme si Kellner donnait à ces bâtiments une renaissance personnalisée au-delà des stéréotypes, des images touristiques qui se ressemblent toutes. Le résultat est unique.» (Bangsund-Pedersen, Ditte M.)

Depuis les années 1990, Thomas Kellner photographie méthodiquement des monuments connus tout autour du globe. Il prend de nombreuses photos partielles du monument, puis il rassemble les bandes des films négatifs argentiques. Il obtient, matériellement, une «planche-contact» et, artistiquement, une image avec des éléments fragmentés et des perspectives désorganisées. Il parvient ainsi à déconstruire et reconstruire «son» monument à cet instant T.

Artistiquement Thomas Kellner a été très inspiré par les mouvements d'avant-garde, et particulièrement par certains artistes comme Robert Delaunay dans sa relation au cubisme sur sa série Tour Eiffel ou Bridget Riley. Les travaux de Thomas Kellner se situent donc dans un champ artistique très particulier intégrant photographie, cinéma et collage.

L'exposition à la Galerie Vrais Rêves donne un aperçu des projets les plus importants de ces 15 dernières années. Ce sont des monuments (1997 - en cours), Tango Metropolis (2004 – en cours), Danse Murs (2005 - 2007), Brasilia (2004 - 2009) et le monde de l'entreprise, Genius Loci (2012 - 2014).

La série «Monuments» traite de célèbres bâtiments européens, comme Big Ben, Tower Bridge ou la Tour Eiffel. Thomas Kellner y apporte son regard personnel et nous permet de redécouvrir ces monuments architecturaux que nous pensions bien connaître. Dans cette série son regard se porte sur les formes extérieures alors que dans la série Dancing Walls il se concentre sur les intérieurs de ces constructions et découvre comment traiter l'intérieur des bâtiments cubiques. Dans Tango Metropolis le champ photographié s'élargit, les photos sont de plus en plus grandes, la résolution est plus élevée et il y a plus de composants et de détails qu'auparavant.

Pendant six ans Thomas Kellner a photographié la ville de Brasilia. Ce projet intitulé Brasília — 50 ans d'utopie moderne était, pour lui, un hommage à l'architecture moderniste de Oscar Niemeyer et une proposition d'exposition pour le 50e anniversaire de la ville. Les photographies montrent non seulement de façon emblématique la ville la plus importante sur le plan architectural, mais se réfèrent également aux autres visions de l'architecte. Le projet Genius Loci — deux allemands de Siegen dans le pays des tsars — traité d'une manière artistique et photographique avec deux zones industrielles importantes en Allemagne et en Russie, deux zones liées l'une à l'autre à travers l'histoire commune de la culture industrielle.

Vernissage
Jeudi 4 septembre 2014 à 18h30

Installation